Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tendances de mec

Tendances de mec

Menu
Le monde avance ... sans Geodis ... mais il avance

Le monde avance ... sans Geodis ... mais il avance

P'tit coup de gueule du jour.

Internet, le numérique, l'informatique ... ouvre et révolutionne tout. Ce nouveau monde donne accès au consommateur à de multitudes d'offres, des plus essentielles aux plus futiles et crée de nouveaux besoins ...

Il est aujourd'hui facile de dénicher la petite pépite sur le web (dans mon cas des végétaux) et de se la faire livrer.

Les sites internet de végétaux sont nombreux, certains fort recommandables, d'autre moins. Mais même si leurs envois sont soignés, il reste un maillon faible: la livraison.

Une commande effectuée chez Delbard ... non non pas de rosiers ... juste des petites fruits de leurs propres obtentions.

J'aurais aimé les prendre en magasin, mais désormais les jardineries Delbard de la région ont changé d'enseigne et les obtentions françaises ne sont plus suivies en rayon ...  

Enfin bref, une commande donc de petits fruits somme toute modeste, 130€ et surtout 6.58€ de transport.

15 jours après le colis part ... chacun son rythme, soit.

Alerte SMS + mail, le colis va être pris en charge... 

Puis le colis arrive à Valenciennes jeudi, vous pouvez programmer la livraison; merci Geodis-Calberson.

Vous avez le choix: chez vous à partir de lundi ou sur place chez le transporteur à Valenciennes.

Pourquoi pas de livraison le vendredi mmmmh ? on ne sait pas. Je n'ai pas envie que les végétaux restent un week-end en + dans le carton. Donc niet pour la livraison

Changer l'adresse de livraison ... impossible ...

relais colis ? non non

bureau de poste ? non non

et puis même si c'est possible ... ce serait lundi et ça n'arrange pas mes bidons

Il reste donc à me déplacer à la plateforme de Valenciennes.

Bon c'est à 45min de chez moi mais sur le chemin du travail .... mais ça ouvre à 8h00 ... je préviens que je serais en retard.

 

J'arrive ... bon 8h20 ... j'arrive un peu en retard mais pas envie de faire de file d'attente derrière d'autres "commandeurs".

Je peste "un peu" de devoir payer plein pot une livraison alors que le camion ne vient pas "chez moi" mais bon ... soit.

Arrivé à Geodis ... merci l'application Waze, la rue n'existe pas dans mon GPS Renault et il n'y a aucun fléchage. ... soit

 

Le monde avance ... sans Geodis ... mais il avance

Oooooh c'est joli ... mais y'a une barrière ... le parking voiture visiteurs est en longueur sur la droite... il est plein, je me gare au bout.

J'arrive sur un magnifique portique de sécurité

Le monde avance ... sans Geodis ... mais il avance

C'est verrouillé.

Il pleut ...j'appuie sur la sonnette ... il pleut toujours ... j'attend ... je rappuie sur la sonnette ... rien ...

Pendant cette attente j'admire les places handicapés à côté en me disant c'est bien ... mais je met au défi un fauteuil handicapé de monter la bordure de trottoir, passer ce portique et traverser la grande voie pour camion ... soit ... là je commence à chauffer .... ça tombe bien je suis trempé.

Bon j'abandonne, je fais le tour du grillage et passe par l'entrée camion.

Je marche sur le gazon ... ou plutôt la terre battue ... mes chaussures qui valent plus que la valeur du colis ont apprécié.

 

Une jolie entrée, chicos, un "Accueil" ou les gens se disent bonjour entre eux ... mais pas à moi ... j'attends ... au bout d'une minute, ils devaient être gêné de mes bonjours et que j'écoute leur conversation ... je demande pour mon colis ... la standardiste me répond qu'il est indiqué sur l'affiche (parmi des dizaines d'autres) indique que c'est à droite du bâtiment. 

Effectivement sur cette feuille A4 ... c'est indiqué colis, allez en haut de l'escalier à gauche. J'ose la contredire, c'est à gauche ou à droite ? "Elle" a raison, forcément ... mais la feuille ? Bon bah elle va rester comme ça ... je n'ose même pas suggérer un fléchage à l'extérieur du bâtiment.

Oh c'est sympa cet accès, toujours hyper à la pointe des rampes handicapés ... je ne le suis pas ... c'est vrai ... Dieu m'en préserve mais il faut croire que des batiments neufs à la pointe oublient les bases de la législation.

Le monde avance ... sans Geodis ... mais il avance

J'arrive dans un petit SAS vitré de 3m2 ... on dirait un aquarium.

2 personnes dans l'Open Space me regardent ... ou font semblant de ne pas me voir ... j'attends...

1 ou 2 minutes plus trad une dame me demande,

- "c'est pour quoi ?"

- un retrait colis madame

- Micheliiiiiiiiiiiiiiine ! (notez que j'ai changé le prénom)

2 minutes (ou 2 siècles) plus tard Micheline arrive

- c'est pour quoi ?

- un retrait colis Madame au nom de David Henriet venant de la société Georges Delbard

elle s'en va ....

et 5 minutes plus tard toujours rien ..

y'en a des gens qui passent par ce bureau, pas de bonjour pour le poisson dans son aquarium, ni d'intérêt pour ce pauvre animal d'ailleurs.

10 minutes après Micheline revient ... sans colis juste ma petite confirm' de mail imprimée la veille au bureau.

- j'étais au téléphone, ... Votre carte d'indentité !

- oui je peux vous la fournir (mon général) ... voilà ... (apparemment les appels téléphoniques sont prioritaires aux pauvres gens qui viennent sur place)

Elle photocopie ma carte d'identité ... mais à quoi ça sert ? Ca ne vous dérange pas vous qu'on photocopie sans justificatif de votre carte d'identité ?

 

 

Elle revient vers moi ... toujours sans carton. Elle:

- c'est lourd, ça fait 11 kilos, vous allez réussir à le porter, il faut passer le portillon ?

- oui je vais y arriver, je fais de la muscu.

- (regard en coin pathétique)

- d'ailleurs votre sonnette de portillon ne marche pas elle ne s'est jamais ouverte, je suppose que je dois continuer à faire le tour et marcher dans la boue de vos massifs ?

- (regard de je m'en fous)

- allez dehors et attendez que quelqu'un vous apporte le colis.

5-10 minutes de nouvelle attente ... devant ce superbe escalier ... sous la pluie  ... encore ... mais pourquoi ne pas me faire attendre dans l'aquarium ?

Puis un des quais de réception s'ouvre. Un homme stoic face à moi... aucun mot ... un ange passe.  Ah oui j'oubliais, ici c'est au client de dire bonjour en premier .. mais toujours rien ... je m'avance... me présente ... il ne doit pas comprendre mon dialecte ... 

Je lui demande si c'est bien mon colis ... oui ... hourrah ... et celui du dessous qui lui sert de piédestal instable ? non ... aaah ...une signature ... oui.

Comme il ne me tend pas le colis je demande si je peux faire 2 m pour rentrer dans le bâtiment, il ne faut pas des accréditations et des chaussures de sécu ?

- regard perdu et pathétique

Je repars ... contournant le grillage ... tellement heureux d'avoir payer ces frais de ports et d'avoir éviter qu'un camion de messagerie face le chemin jusqu'à moi. ou pas ... 

Chères sociétés de transport française ... renouvelez vous ... innovez ... bougez vous ... le marché des colis pour les particuliers explose et vous ?